Pénuries de matières fossiles, urgence écologique, respect des conditions de travail, etc…. De nombreux points noirs sont souvent pointés du doigt pour les industries, que ce soit dans le domaine agroalimentaire, la mode ou les autres domaines. L’opinion public comme les industriels ont donc aujourd’hui conscience de la nécessité de repenser les emballages industriels.

L’emballage industriel, s’il est plus respectueux des points évoqués précédemment, devra cependant continuer de remplir sa fonction première, à savoir la protection de son contenu contre toute forme d’altération.

 

Emballage aluminium, et si la solution était déjà utilisée aujourd’hui ?

L’emballage aluminium, notamment très utilisé dans le domaine de la santé, de l’agroalimentaire ou de la chimie, pourrait bien être une des réponses possibles aux problèmes soulevés. En effet, l’aluminium est peu couteux, relativement simple à extraire et répond parfaitement aux besoins de conservation du contenu et à son hygiène. De plus, l’aluminium est un matériau 100% renouvelable !

L’utilisation de l’aluminium comme solution d’emballage industriel prend de plus en plus d’importance depuis le milieu du XXè siècle, cependant nous sommes aujourd’hui loin des 100% d’aluminium recyclés, bien que ce soit faisable en théorie. Dans ce cas, nous pouvons nous demander si le problème est davantage lié à une question de matériau ou de traitement de celui-ci une fois sa fin de vie arrivée.

 

Des nouveaux matériaux ?

Si le volume de déchets produits par personne reste trop élevé, les ingénieurs des différentes industries redoublent d’imagination pour faire baisser ce chiffre. De nouveaux matériaux voient alors le jour, afin de réduire ce volume et réduire l’impact de chacun sur l’environnement.

Comme pour l’aluminium, il se peut qu’une des solutions ait été présente sous nos yeux depuis le départ. En effet, le carton peut être un substitut au plastique dans certains cas. Et plus simple encore : l’absence de packaging. En effet, de nombreux produits possèdent un double emballage qui amène un gâchis important, à l’image des tubes de dentifrice.

En termes de nouveaux matériaux, nous devrions voir fleurir dans les prochaines années des emballages décomposables, voire mangeables. En effet, différentes solutions voient le jour notamment dans l’industrie agroalimentaire pour réduire le nombre d’emballages jetables. Parmi ceux-ci, nous noterons différentes solutions d’emballages à base d’algues, qui permettent une protection contre les UV et une protection thermique des contenus. Une autre idée est la création d’emballages compostables, qui permettraient d’être solides et de remplir leur rôle au long de leur cycle de vie, mais se décomposeraient sous certaines contraintes de température ou d’humidité (Cela est cependant complexe car il n’est pas toujours facile d’atteindre ces températures dans un composte lambda).

 

Les emballages connectés : toujours plus de technologie

Si la problématique environnementale est omniprésente, les domaines de la technologie et de la connectivité vont également influencer l’emballage du futur. De nombreuses industries veillent alors à créer des emballages plus intelligents voire connectés. On peut alors envisage d’avoir toutes les informations sur son produit directement sur son smartphone, comme la température, l’état de dégradation, la date de péremption, etc….

Mais ce n’est pas tout, car qui dit emballages connectés dit gains logistiques. Ainsi, le domaine de l’industrie se penche également sur ce sujet pour avoir une logistique toujours plus rapide et une gestion des flux produits toujours plus aboutie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *